Archives du mot-clé Windows

Filtrer les hotspot wifi par leur adresse mac

WirelessMon

WirelessMon

Dans un précédent article, Désactiver la gestion du wifi par Windows, je faisais déjà allusion à la problématique d’avoir plusieurs possibilités de connexion sur des hotspots de même nom, et de ne pas savoir comment faire pour en sélectionner un en particulier (par exemple celui qui a le meilleur signal). J’ai donc recherché activement un logiciel capable de gérer la connexion à un réseau wifi en se basant sur autre chose que le nom de réseau (le SSID), et en l’occurrence, l’adresse MAC. Pour le moment je n’ai pas encore réussi à trouver d’utilitaire gratuit, mais je cherche encore. WirelessMon vous coutera donc 30$ si vous l’utilisez durant plus d’un mois, car c’est le délai de la version démo.

Il affiche la liste de tous les points d’accès disponibles avec leur nom et leur adresse MAC. Sur cette capture d’écran tirée du Web il y en a peu, mais pour ma part, en milieu urbain j’en détecte plus de 30! Il affiche également une mire qui donne une valeur indicative de la force du signal. L’expérience a montré qu’en fait c’est joli mais à prendre avec des pincettes, de même que ce que pourrait vous afficher n’importe quel logiciel: quand il ne vous affiche rien, c’est qu’il ne détecte rien à l’instant T, mais ça ne veut pas dire qu’il y a rien. Je vous conseille donc d’utiliser un scanner de réseaux wifi en complément pour déterminer quel est le réseau wifi le plus optimal et de n’utiliser ce logiciel qu’une fois que votre choix est fait.

Filtrage par adresse mac

Filtrage par adresse mac

Venons-en justement à l’étape de la connexion:  cliquez droit sur le réseau qui vous intéresse, choisissez de vous connecter, et une fenêtre de connexion s’affiche alors. Sélectionnez l’option qui correspond au filtrage par adresse MAC et validez. Puis désactivez la gestion du wifi par Windows si ce n’est pas déjà fait (j’ai observé que faire cette étape avant de se connecter peut perturber WirelessMon). Vous êtes au bout, vous avez réussi à vous connecter sur le réseau précis que vous souhaitiez, en dépit du fait qu’il ait le même nom que d’autres réseaux alentour. Mais attention, si vous n’avez pas désactivé la gestion du wifi par Windows, vous courez le risque que Windows vous reconnecte sur le réseau de son choix à la moindre baisse de signal, et WirelessMon ne l’empêche absolument pas, je l’ai découvert à mes dépends. NB: En cas d’indisponibilité temporaire du hotspot, ce qui arrive heureusement assez rarement, la connexion sera ré-initialisée et vous serez peut être amenés à renvoyer votre login et votre mot de passe wifi. Personnellement ça m’arrive heureusement assez rarement…

NB: les captures d’écran de cet article proviennent de cet article assez similaire trouvé sur la blogosphère anglophone qui m’a de fait servi de source.

Publicités

Trouver les meilleurs réseaux wifi à proximité

inSSIDer

inSSIDer

Toujours dans la problématique où l’on souhaite se connecter à un hotspot wifi et que plusieurs sont disponibles, il faut se donner les moyens de pouvoir les comparer. Il y a bien sûr la puissance de réception du signal, mais pas seulement. Je vous présente donc aujourd’hui un logiciel gratuit (mais avec beaucoup d’extensions payantes que vous n’êtes pas obligés d’acheter) qui s’appelle inSSIDer. Son principe est très simple: il va scanner l’ensemble des réseaux wifi disponibles à l’entour, vous afficher la force de réception du signal, un certain nombre de données technique, et surtout une représentation graphique de leur répartition dans la bande des fréquences.

Pourquoi la répartition dans la bande des fréquence est-elle importante? Eh bien parce que les fréquences attribuées au Wifi sont divisées en 12 canaux. Chaque box internet va être configurée pour émettre sur un certain nombre de canaux qui dépendent de votre fournisseur. Si vos voisins directs utilisent le même canal que vous, vous allez de fait devoir vous partager la bande passante. C’est pour cette raison que de nombreux tutoriels d’optimisation de la réception wifi vous recommandent parfois de repérer un canal peu utilisé et de configurer l’ensemble de vos équipements pour fonctionner dessus.

Dans notre cas, nous allons comparer entre eux tous les hotspots auxquels nous sommes susceptibles de vouloir nous raccorder selon les critères suivants: D’abord quel est celui qui possède la meilleure qualité de réception (hauteur du créneau sur le graphique), et ensuite quel est celui qui est le moins encombré, c’est à dire celui qui a le moins de créneaux de hauteur non négligeable superposés au sien. Notez que les hotspots dont le signal recouvrent plusieurs canaux sont centrés sur un canal particulier, c’est celui-là qu’il faut comparer, vous le retrouverez dans la liste des réseaux dans la partie supérieure. Une fois que vous aurez déterminé le hotspot le plus intéressant, il ne restera plus qu’à s’y connecter. S’il a un nom différent des autres, c’est relativement facile avec l’outil intégré à Windows. Dans le cas contraire, il faudra désactiver ce dernier et utiliser un logiciel tiers. Nous y reviendrons…

Quelques remarques: si vous avez désactivé la gestion du wifi par Windows, le logiciel ne fonctionnera pas. Ensuite la détection des algorithmes de chiffrement des réseaux (WEP, WPA, etc) donne parfois des résultats erronés. Si vous détectez votre propre box en WEP alors que vous êtes persuadé de l’avoir configurée en WPA, ne paniquez pas et contrôlez avec un autre outil, il peut s’agir d’une erreur de détection.

Désactiver la gestion du wifi par Windows

Wlan Optimizer

Wlan Optimizer

 

Dans certains cas assez spécifiques la gestion du wifi par Windows dérange plus qu’elle n’arrange. C’est le cas par exemple lorsqu’il existe plusieurs réseaux auxquels vous êtes susceptibles de vous connecter, soit que vous ayez enregistré plusieurs points d’accès (un point d’accès, c’est un réseau wifi auquel vous pouvez vous connecter) dans votre voisinage, soit que plusieurs points d’accès de votre voisinage possèdent le même nom, ce qui est souvent le cas lorsque celui-ci est laissé par défaut… Et à plus forte raison lorsque vous vous connectez à un hotspot.

Vous sélectionnez donc un point d’accès, vous vous connectez dessus, tout va bien, et puis cinq minutes plus tard il y a une petite baisse de dix secondes dans qualité de la réception du signal, et Windows se reconnecte automatiquement sur le réseau d’à coté qui a un débit pourri, mais suffisant suivant les critères de Windows. Lorsque votre point d’accès précédent retrouve sa force, Windows ne repasse pas dessus pour autant à moins que votre deuxième point d’accès ait lui aussi une baisse de signal significative. Ce qui dans le cas général est très pratique pour l’utilisateur devient donc très handicapant dans notre cas particulier. J’ai essayé divers réglages dans le fin fond des paramètres de Windows dans le but de le forcer à rester sur le même point d’accès mais sans succès. J’ai même installé un logiciel Wifi externe (dont je reparlerai) pour gérer le wifi en lieu et place de Windows, mais ce dernier a continué à interférer. J’ai alors recherché un utilitaire susceptible d’inhiber le scan des réseaux et la reconnexion automatique à la Windows et j’ai découvert WLAN Optimizer.

Ce logiciel est surtout mis en avant pour son option « Disable background scan » qui permet d’empêcher Windows de scanner en permanence l’ensemble des réseaux disponibles en arrière plan, ce qui est effectivement inutile  une fois connecté et fait perdre un petit peu de signal, ainsi que pour quelques petites optimisations, notamment sur le streaming, il y a pas mal de sites en français qui en parlent si vous voulez vous documenter davantage sur la question. Ce que je souhaite mettre en avant pour ma part, c’est son option « Disable autoconfig », qui nécessite que le logiciel soit exécuté avec les droits d’administrateur, et qui n’est pas recommandée à moins de savoir ce que l’on fait, dixit l’éditeur du logiciel. Ça tombe bien, nous savons ce que nous faisons : nous voulons désactiver toute gestion automatique du wifi par Windows, au profit d’une connexion réalisée à partir d’un logiciel tiers. Notre but est que ça ne marche plus via Windows, mais que la carte wifi soit encore totalement opérationnelle.

Lancez donc le logiciel en mode administrateur, cochez la case, sauvez, et admirez votre gestion wifi par Windows qui ne vous affiche plus aucun réseau à portée: objectif atteint. Connectez vous via votre logiciel tiers de gestion du wifi, Windows ne vous embêtera plus.

Trois utilitaires Windows indispensables

Free Disk Usage Analyzer

TCP View

Process Explorer

Hop là. Ca faisait un petit moment que je repoussais la rédaction de ce billet, mais voici enfin chose faite. Je ne suis pas un fan de Microsoft, mais il faut bien l’utiliser, ne serait-ce qu’au travail, et voici trois petits utilitaires qui simplifient énormément la vie:

  • Free Disk Usage Analyzer est l’analogue de l’analyseur de disque si pratique sous Linux. Cet outil est très pratique lorsque l’on cherche à savoir qu’est-ce qui mange tant de place sur l’ordinateur.
  • TCP View permet de savoir en temps réels quels sont les ports ouverts sur l’ordinateur, et par quel logiciel. Très utile lorsque par exemple vous essayez de lancer JBoss et que celui ci plante parce que les ports dont il a besoin ne sont pas libres.
  • Enfin, Process Explorer permet de visualiser tous les processus en cours sur l’ordinateur, leurs processus fils, et des informations sur ces programmes, comme par exemple la ligne de commande qui a permis de les lancer. Très utile lorsque l’on souhaite analyser le comportement d’un programme pas à pas, ou lorsque l’on ne comprend pas pourquoi le comportement d’un programme varies selon qu’il est lancé automatiquement par l’ordinateur, ou manuellement.

Quelques pistes pour éviter la propagation des virus par les clés USB

Net Studio USB FireWall

Net Studio USB FireWall

Ça fait plusieurs fois qu’on me pose la question au sujet des virus qui se propagent par clé USB interposées. Je dois avouer que ce problème ne m’a plus touché depuis un bout de temps, vu que sous Linux, je ne crains rien. Mais il est vrai que dans certains cas on est obligé de travailler sous Windows, et dans ces cas là, on n’a pas trop envie de ramener des virus à la maison depuis le réseau de l’entreprise (par exemple). Alors j’ai fait quelques recherches sur le sujet en tenant compte de ce que je sais déjà de la question, et voici le résultat de mes recherches.

I Explication du mode de propagation des virus:

Windows intègre une fonctionnalité appelée la notification d’insertion automatique. Ce nom barbarre recouvre simplement le processus qui fait que lorsque vous insérez un cd ou une clé usb dans l’ordinateur, celui-ci se lance automatiquement lorsque c’est possible. Pour ce faire, un fichier caché appelé « autorun.inf » est placé sur le cd ou la clé USB. Lorsque vous insérez votre support, Windows regarde s’il peut trouver ce fichier, et si oui, il lance l’exécution automatique correspondante.

C’est là qu’interviennent les virus. Si vous insérez une clé USB sur un ordinateur Infecté, le virus va aussitôt se copier sur votre clé USB, et y créer un fichier caché autorun.inf qui va permettre d’infecter tout autre ordinateur où vous connecterez votre clé. Par conséquent, si vous ouvrez votre clé USB, que vous allez dans les options des dossiers et choisissez d’afficher les fichiers cachés, et que parmi les fichiers du répertoire racine de votre clé, il y a un fichier nommé autorun.inf alors que visiblement rien ne s’est passé lorsque vous avez inséré votre clé, alors très probablement il y avait un virus sur votre clé (qui est vraisemblablement passé sur votre ordinateur au moment où vous avez connecté votre clé, sauf s’il a été bloqué par un programme de sécurité).

Petit récapitulatif, lorsque votre clé est infectée, elle contient donc au moins deux fichiers suspects: le fichier autorun.inf, et le fichier qui contient le virus (un fichier.exe).

II Quelques pistes de prévention

II.1 Avoir un antivirus sur sa clé

Dans mes souvenirs, ClamWin antivirus est un antivirus portable qui peut être installé sur une clé USB. Ca peut être utile de l’avoir sur sa clé histoire de pouvoir la nettoyer en cas d’infection.

II.2 Avoir un pare feu qui surveille spécifiquement les ports USB de l’ordinateur

J’avais eu vent un jour de l’existence de Net Studio USB FireWall (cf l’illustration de cet article) qui semble pouvoir faire le travail d’après ce qu’en disent ses développeurs.

II.3 Essayer d’empêcher la création du fichier autorun.inf

J’ai vu cette astuce quelque part, mais j’ai de gros doutes sur son efficacité. Allez dans le répertoire racine de votre clé, créez vous même un fichier (texte) nommé « autorun.inf », cliquez droit dessus et cochez les cases « caché » et « lecture seule », et priez pour ne rencontrer que des virus qui ne savent pas supprimer des fichiers en lecture seule

III Conclusion

J’espère avoir fait avancer un peu les choses avec ces explications. Sachez qu’il existe également des méthodes très fines permettant par exemple de désactiver spécifiquement l’insertion automatique des clés USB sans cependant désactiver celle des autres supports, et sans désactiver les clés USB non plus. Je ne les donne pas ici, parce qu’elles sont un chouia avancées (modification directe de la base de registre), et que pour le peu de temps de recherche que je peux consacrer à cet article (1h, rédaction comprise), je n’en ai pas trouvé qui me paraisse totalement satisfaisantes. Quelques pistes tout de même pour creuser le sujet:

Pour finir, sachez que je n’ai testé aucune de ces solutions (vu que comme dit plus haut, je n’en ai pas besoin étant utilisateur de Linux), donc je ne sais pas ce qu’elles donnent. J’ai simplement mis mes quelques connaissances de la question et mes talents de recherche et de vulgarisation de données techniques à votre service, en espérant qu’elles vous soient utiles.

Firefox est-il vraiment le meilleur?


Il y a depuis longtemps des bruits qui courent sur internet qui disent que Firefox a toutes les vertus et qu’il écrase tous ses concurrents dans tous les domaines. En toute objectivité, ce n’est pas ou plus vrai. En effet depuis la première version de Firefox il y a quelques années, ses concurrents ne sont pas restés les bras croisés et ont amélioré leurs navigateurs pour essayer de regagner le terrain perdu. A l’heure actuelle, j’aurais tendance à dire que oui Firefox reste le meilleur, mais à condition de bien exploiter ses importantes possibilités de personnalisation, ce que la majeure partie des gens ne fait pas. Je vais donner dans de prochains articles quelques pistes pour apprendre à bien utiliser Firefox. En attendant, pour tous ceux qui utilisent Firefox sans le personnaliser, je vais distinguer deux cas:

1 – Vous êtes un utilisateur Linux.

Dans ce cas je vous invite à découvrir Opera. Ce navigateur peu connu est pourtant très intéressant de part sa vitesse de chargement des pages. De plus il vient avec de nombreuses fonctionnalités dont ne dispose pas Firefox par défaut. Notons cependant qu’un moteur de javascript révolutionnaire est en cours de développement pour Firefox, et que dés qu’il sera intégré, la vitesse deviendra sensiblement la même.

2 – Vous êtes un utilisateur Windows.

Dans ce cas, je vous invite à découvrir Maxthon, qui est à mon sens ce qui se fait de mieux pour Windows actuellement. Il pourrait même concurrencer Firefox s’il disposait d’autant d’extensions et d’une communauté de développeurs comparable.

Conclusion:

Firefox est-il vraiment le meilleur? Eh bien ça dépend de celui qui s’en sert. De mon point de vue, oui il l’est, à condition de le personnaliser pour qu’il réponde au mieux à ses besoins. Ce sera l’objet de futurs articles. Mais pour tous ceux qui ne le personnalisent pas ou n’ont pas le temps de le personnaliser, il est clair qu’il pourrait être intéressant de tester un navigateur moins personnalisable, mais livré avec plus de fonctionnalités au départ. Une seule chose est sûre: quelque soit le point de vue, Internet Explorer se fait battre à platte couture, mais ça ce n’est pas nouveau :).