Archives pour la catégorie Divers

Tout ce qui ne rentre pas dans les autres catégories

Comment trouver le numéro de téléphone d’un médecin

Ce matin je voulais contacter mon médecin traitant. N’ayant pas son numéro sous la main, j’ai eu le réflexe de chercher son nom sur google. Et là j’ai été stupéfait d’obtenir une profusion de résultats en provenance d’annuaires à destination des particuliers qui tous demandaient d’appeler un numéro surtaxé pour obtenir le numéro. Je trouve assez scandaleux de lister ainsi les médecins alors qu’ils n’ont rien demandé et de faire payer une information qui est en fait gratuite. Heureusement le problème a une solution toute bête: il suffit de faire comme autrefois quand on n’avait pas internet: rendez vous sur http://www.pagesjaunes.fr et tapez y votre recherche. Et vous aurez toutes les informations que vous souhaitez gratuitement.

Décadence du journalisme : les faiseurs de scandales auraient ils oublié le sens du mot déontologie?

...Et je ne suis pas le seul à le dire. Cliquer sur l'image pour voir la page web d'où cette illustration est tirée ;).
…Et je ne suis pas le seul à le dire. Cliquer sur l’image pour voir la page web d’où cette illustration est tirée ;).

Bon décidément le mois de mars n’aura pas été un bon mois pour le blogging informatique! En effet je ne sors aujourd’hui de mon hibernation que pour pour publier l’un de mes rares articles non liés à ce sujet. J’estime en effet que le blogger d’aujourd’hui doit savoir s’intéresser à ce qui se passe autour de lui, être attentif à ce qui se passe dans le monde, et avoir un esprit critique à cet égard. Premier devoir du citoyen: s’informer. Comment s’informer? => en écoutant les informations, en lisant les nouvelles, etc. Dans l’ère du 21ème siècle, les médias n’ont jamais autant proliféré. Et pourtant c’est pitié de voir que dans le domaine du journalisme, le progrès technique et la modernité ne sont pas synonymes de vérité, mais bien plutôt de médiocrité. Et c’est ce qui m’amène à écrire aujourd’hui ce billet.

Je rappelle que les idéaux autrefois si nobles des journalistes étaient d’informer les gens. La recherche de la vérité, et de l’exactitude était alors le moteur du journalisme. Heureusement qu’il en reste encore quelques uns qui s’en souviennent dans la presse écrite. Hélas la plupart des journalistes du net et des autres médias ont jeté ces valeurs aux orties. Il est bien loin le temps où l’impartialité était de mise. Aujourd’hui les journalistes cherchent avant tout à vendre du contenu. Et dans ce but bassement commercial, ils sont prêts à:

  • dissimuler les informations qui sont susceptibles soit de ne pas intéresser une grande partie de la population, soit de ne pas plaire au public.
  • travestir la vérité pour rendre l’information plus alléchante
  • envelopper toute l’information d’un emballage émotionnel afin de jouer sur les émotions des gens
  • mettre des gros titres parfois de très mauvais gout et sans grand rapport avec le sujet de l’article juste pour accrocher le public
  • Interviewer plutôt les personnes susceptibles de raconter des inepties vendables même si elles n’ont aucune crédibilité, que des spécialistes qui réfuteraient un scoop douteux en deux phrases.
  • Inventer des scandales là où il n’y en a pas en présentant les choses d’une certaine manière pour faire réagir le public.
  • Alimenter artificiellement une polémique en ajoutant éventuellement de l’huile sur le feu.

Mais hélas, ce n’est pas tout. En effet, soit par paresse intellectuelle ou manuelle, soit pour faire du chiffre en publiant un grand nombre d’articles, ils se laissent aller à:

  • Ne pas vérifier une information même très douteuse
  • Publier des ragots
  • Publier des informations avant même qu’elles ne se soient réalisées en tablant sur la probabilité qu’elles se réalisent pendant que le journal est imprimé et qu’ils soient les premiers à l’annoncer
  • Copier bêtement ce qu’écrivent leurs confrères même si l’information parait un peu grosse.
  • Réinterpréter des informations qu’ils ont lu ailleurs, où qu’ils ont reçues de la bouche d’un spécialiste et compris de travers en les présentant comme des vérités premières

Si bien qu’aujourd’hui, le problème n’est plus tant de s’informer, que de trouver les informations pertinentes dans la masse des inepties dont on nous abreuve quotidiennement. Le citoyen qui veut être bien informé doit en plus faire attention à recouper les sources (vu que souvent les journalistes se contredisent entre eux), et se cultiver suffisamment pour apprendre à retrouver sous les âneries du journaliste la vérité qui était derrière. Je ne sais pas vous, mais moi personnellement, quand je vois toutes les âneries que les journalistes de la presse généraliste racontent dans les domaines où je m’y connais, j’ai peur pour tout ce que je gobe sans doute bêtement dans les domaines que j’ignore.

Au niveau des exemples, ils sont légions. Personnellement, j’ai par exemple très modérément apprécié la manière dont les journalistes ont récemment fait du scandale au niveau des affaires religieuses des catholiques. D’abord il y a eu le problème de la levée de l’excommunication des évêques lefèbvristes. Et la levée de boucliers des journalistes à propos de l’évêque négationniste. Je suis sûr que pas un seul des journalistes ne s’est renseigné sur le sens exact du mot excommunication et sur la raison pour laquelle les évêques étaient excommuniés. Pour prendre une comparaison, c’est un peut comme si lors de la révision du procès d’un condamné pour meurtre, un juge finissait par statuer sur l’innocence du prévenu, et que les journalistes faisaient alors du scandale parce que le prévenu à fait aussi un détournement de fond. Ce sont des affaires qui n’ont strictement rien à voir et qui doivent être traitées séparément. C’est d’ailleurs ce que l’Église à fait et l’évêque négationniste a été sanctionné et a fini par se rétracter. Mais on aurait pu se passer du scandale lié à l’amalgame des journalistes.

Ensuite il y a eu le cas de la petite fille colombienne. Je ne reviendrais pas dessus, c’est encore une affaire purement interne au catholicisme, et on se demande ce que les médias viennent faire dedans. Je tiens cependant à rappeler qu’il y a des centaines de femmes qui subissent quotidiennement des atrocités en Afrique et que leurs enfants meurent de faim et que les journalistes n’en parlent même pas et que tout le monde s’en fout. Enfin il y a eu l’affaire des préservatifs. Je rappelle les faits: le pape a dit (en gros) dans une longue déclaration d’une bonne dizaine de minutes  qu’on ne résoudrait pas le problème du sida simplement en distribuant des millions de préservatifs, mais qu’il fallait éduquer la population et rendre les soins gratuits. Et les journalistes sont allés faire du scandale en sortant la phrase que je cite textuellement: « Dans l’avion qui le conduisait en Afrique, Benoît XVI a estimé que l’utilisation du préservatif « aggravait » l’épidémie de sida. « , et de faire du scandale en brodant sur les positions bien connues du Vatican sur le préservatif. A ce propos, je me bornerait à citer les propos d’une catholique pratiquante recueillis par un journaliste (!) : « Le pape prône la fidélité et la chasteté, ça ne me parait pas aberrant« . Pour conclure sur ce thème, remarquons que les journalistes sont beaucoup plus soft avec d’autres religions dont certaines sont bien moins tolérantes et en faveur de la promotion de la dignité de l’homme que le catholicisme.

Et s’il n’y avait que les pseudo scandales catholiques, ça nous irait encore. Mais hélas, les journalistes brodent à tort et à travers dans tous les domaines qui leur sont accessibles. Ici nous apprenons qu’on utilise des termites pour construire une bombe atomique. Là, on apprend que l’on a retrouvé l’Atlantide sur google map. A un autre endroit un journaliste rapporte que de l’acide chlorhydrique a été perdu dans la nature, mais que comme il n’est concentré qu’à 67% ce n’est pas grave. Partout les journalistes nous font des interprétations libre du niveau d’un enfant de deux ans, sans vérifier leurs sources et sans esprit critique.

Et le plus navrant dans tout ça, c’est que le monsieur tout le monde gobe avec délectation les informations insipides et prémachées des journalistes et que lorsqu’un journaliste quelconque comprend de travers une information et l’enjolive un petit peu sous forme de scandale ou de drame à l’eau de rose, l’ensemble de la France se scandalise ou s’émotionne avec lui. Tous ensembles, nous formons les imbéciles utiles, comme disait Lénine. Je voudrais aussi m’élever dans cet article contre tous les préjugés qui ont la vie dure en France, notamment à propos du nucléaire et de tous les militants qui feraient mieux de se mobiliser pour aider les gens dans le besoin plutôt que contre un domaine qui ne représente plus un grand danger aujourd’hui. Pour rappel, la centrale qui a explosé à Tchernobyl était de première génération. Les centrales qui fonctionnent actuellement en France sont toutes de deuxième ou troisième génération, ce qui signifie qu’elles ont été conçue de façon à ce que ce qui s’est passé là bas ne puisse pas physiquement se reproduire. Ensuite, au niveau des déchets, le faux problème qui n’en est pas un. Je rappelle le principe: On extrait du minerai radioactif qui peut être situé n’importe où tant qu’il n’est pas découvert par quelqu’un. On enrichit ledit minerai en éliminant une bonne partie non utile, puis on l’utilise dans une centrale pour produire de l’énergie. A l’entrée de la centrale, nous avons donc du minerai, à sa sortie, également, mais subtilement changé par son passage dans la centrale qui lui a enlevé de l’énergie. Et à la fin on réenterre les déchets non pas là où on les a trouvés, mais dans des endroits sécurisés. Donc en simplifiant un peu, c’est un peu comme si on extrayait et qu’on sécurisé dans des endroits appropriés le minerai radioactif présent à l’état naturel en France. Eh bien figurez vous qu’il y a des gens qui sont contre ça! Ensuite, venons en aux durées de radioactivités. Les journalistes voient qu’il y a des minerais qui sont radioactifs 10 ans, d’autre 100 ans, et certains des milliards d’années, et ils font du scandale à propos des cadeaux empoisonnés que nous allons laisser à nos enfants pour des milliards d’années. Sauf que bien sûr, ils ne sont pas au courant des deux choses suivantes:

  • D’abord, le minerai extrait était déjà du minerai radioactif pour des milliards d’années. Pour rappel l’age de la Terre est d’environ 4,5 milliards d’années. Donc tout minerai radioactif de durée de vie inférieure a largement eu le temps de perdre totalement sa radioactivité. Donc il ne reste forcément plus que ça.
  • Ensuite, le minerai radioactif pour des milliards d’années n’est vraiment pas dangereux. Qu’est-ce que vous préfèreriez? Recevoir une petite goutte de pluie chaque jour, ou qu’un matin quelqu’un vienne vous voir dans votre appartement et vous tire dessus au bazooka?

Ainsi contrairement au préjugé ambiant véhiculé par les journalistes, les déchets radioactifs les plus dangereux sont ceux dont la durée de vie est courte. Et comme ils sont sécurisés dans les zones appropriés et auront disparu d’ici 10 ans, nos enfants ne les auront pas en héritage.

Pour conclure sur cet article un peu long sur les abus du journalisme, voici une petite citation certainement pas la meilleure qui est tirée de Die Hard 4: « L’information est totalement manipulée. Tout ce qu’on entend, à chaque minutes de chaque jour, est conçu par l’ensemble des médias dans le but d’atteindre un seul et unique objectif, vous savez lequel? Créer un climat de frayeur! (…) Une frayeur qui fait claquer de l’argent pour se payer des tas de trucs, des trucs dont on n’a pas besoin, qu’on a surement déjà en six exemplaires, et comme ça les annonceurs continuent d’acheter des espaces pubs! (…)« . Bon c’est un filme de science fiction, donc à  prendre avec des pincettes, mais c’est un peu vrai quand même. Notez au passage l’utilisation par moi-même des « (…)« , que j’ai utilisé pour couper certains passages sans intérêt autre que cinématographique, mais que les journalistes utilisent trop souvent comme justification pour ne citer que les passages qui les arrangent.

Alors pour tous ceux qui me lisent, journalistes ou non, bonne recherche de la vérité vraie, exacte, fouillée, et impartiale :)!

Je vous recommande également la lecture des articles suivants:
Déontologie journalistique: Les étranges propos d’un « spécialiste » du terrorisme de l’AFP…
Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel
Et pour illustrer mes propos sur la déclaration du pape et les « (…) », voici un excellent exercice pratique qui vous en apprendra long sur les journalistes et leurs façons de changer le blanc en noir en travestissant au passage la vérité sans aucun scrupule pour des besoins bassement commerciaux:
Benoît XVI et le Sida : petit exercice pratique

Black Out sur le web français

HADOPI - Le Net en France : black-out

Je souhaiterai aujourd’hui relayer cette initiative de la quadrature du net pour protester contre les initiatives journalières du gouvernement français pour brider notre liberté d’expression et nos libertés sur internet en général. Je rappelle quand même pour tous ceux qui l’ignorent, que désormais la présomption d’innocence (fait d’être considéré comme innocent tant que la culpabilité n’a pas été prouvée) qui est quand même un des droits fondamental de l’être humain ne sera plus applicable dans le domaine informatique. Si vous ne pouvez pas prouver votre innocence, vous serez considérés comme coupables! C’est à dire quelqu’un de totalement innocent pourra être jugé coupable si pour son malheur un quelconque pirate a utilisé son adresse IP (via une technique d’IP dynamiques déjà bien répandue).

Bref pour lutter contre cette initiative idiote et toutes celles qui l’accompagnent dans le cadre de la riposte graduée qui ne serviront qu’à rendre les riches plus riches et entraveront lourdement toutes nos libertés individuelles, la quadrature du net a lancé un appel au black out total des blogs et de l’internet français. Dans le cadre de mon blog, je n’ai malheureusement pas les privilèges me permettant de changer sa couleur de fond en noir, aussi je me bornerai à afficher cette bannière démesurée. Faites passer le message!

Et pour ceux qui s’inquiètent des futures évolutions du Web, je vous recommande également cet article très bien fait:Tout le monde a intérêt à transformer Internet en Minitel.

Bonne et heureuse année 2009

bonne_anneeEt voila, c’est le début d’une nouvelle année, tout le monde est enrhummé, tout le monde a trop mangé, tout le monde a une énorme flemme de retourner travailler, et pourtant il faut bien s’y remettre. Je ne sais pas si vous avez pris de bonnes résolutions, et si vous vous demandez déjà comment les tenir. Alors pour vous aider avec humour, les gens de chez Tom’s guide ont rédigé une fiche de résolutions à l’intention des plus accros d’entre nous:

les 5 bonnes résolutions du geek (cliquer pour agrandir).

les 5 bonnes résolutions du geek (cliquer pour agrandir).

…Et voila une nouvelle année qui commence avec le sourire :). En ce qui me concerne, je vais continuer à vous faire des petits tutos accessibles à tous, mais je vais probablement commencer à poster aussi de temps en temps des articles un peu plus avancés, on verra ça au fur et à mesure. En tout cas la ligne éditoriale de ce blog restera majoritairement tournée vers  le public néophyte, aucun souci à avoir à ce sujet.

Maintenant que la rentrée est venue, je vais reprendre un rythme de publication un peu plus régulier, mais je ne posterai pas forcément tous les jours, car mon emploi du temps va rester très chargé. J’ai reçu deux ou trois idées d’articles à faire, je m’efforcerai d’y répondre en priorité, même si dans certains cas le défi s’annonce difficile, lorsque le sujet est un peu à la limite de mes connaissances personnelles.

En tout cas, si vous avez une question ou un doute, n’hésitez pas à m’en faire part. moi je fais partager mes humbles connaissances, mais si j’ai des retours, j’aime encore mieux :). Bonne et heureuse  année à tous!! 🙂

PS: je remercie tout particulièrement Psychoz, sur le blog duquel j’ai trouvé la carte de voeux de Tom’s Guide

Noël, quelle signification?

Berger observant l'étoile annonciatrice de la naissance de Jésus Christ.
Berger observant l’étoile annonciatrice de la naissance de Jésus Christ.

Bon ceci est et restera un blog consacré à l’informatique pour les débutants. Cependant je m’autorise de temps en temps à m’écarter du thème et à évoquer l’actualité courante, comme je l’avais fait il y a un mois pour parler de la crise financière. En effet je pense qu’il est primordial dans le monde où nous vivons de ne pas vivre dans sa bulle, mais de savoir s’ouvrir au monde qui nous entoure, à s’informer et à adopter un regard critique et mûr à son endroit.

Et le thème d’actualité dont on parle de plus en plus maintenant, c’est Noël qui approche à grands pas. Partout dans les rues et dans les magasins, on voit des décorations de Noël, et il y a comme une ambiance de fête. Pour certains ce sera simplement un jour férié ordinaire, mais pour la majorité des gens, ce sera l’occasion de grandes retrouvailles familiales, avec échanges de cadeaux et dégustation de la traditionnelle bûche. Mais quel est le sens de Noël? Quelle est la réelle signification de cette tradition que nous ont légué nos ancêtres, et que nous perpétuons sans vraiment savoir pourquoi, mais parce que c’est la tradition?

J’ai mené ma petite enquête, et il semblerait que l’on fête l’anniversaire d’un personnage né il y a 2009 ans: Jésus Christ. Reste à savoir qui était ce personnage, pourquoi il est si important, et pourquoi quelqu’un qui a vécu il y a 2000 ans peut avoir de l’influence sur nos vies aujourd’hui. Je vais donc vous livrer le résultat de mes recherches.

Je vous préviens d’avance, ça va parler religion, théologie et tradition chrétienne, alors si ces mots vous donnent des boutons, passez votre tour sur cet article et attendez mon prochain tutoriel informatique. Dans le cas contraire, accrochez vous :). En effet et comme d’habitude, je vais essayer d’expliquer simplement les choses, ce qui signifie de retracer en l’espace d’un article une bonne partie du credo chrétien, ce qui est aussi simple que de résumer en deux pages la totalité des connaissances mathématiques humaines: Je vais être obligé de sauter tout un tas de trucs importants, sachant que je ne suis pas théologien, mais fan d’informatique, donc ce n’est pas vraiment la matière que je maitrise le mieux. Mais je vais faire de mon mieux.

1) C’est quoi Dieu?

Imaginez vous un être parfait. Imaginez que cet être puisse être la cause première de tout. Imaginez que cet être ait créé l’univers, l’espace, le temps… Comme cet être a créé le temps, ça signifie qu’il existait avant qu’existe le temps. C’est pour ça qu’on ne peut alors plus se demander ce qu’il y avait avant Dieu ou qui a créé Dieu, car cette question implique que comme nous humains, Dieu soit prisonnier du temps. Or Dieu existait avant le temps, vu qu’il l’a créé. Et c’est pour cela que l’on peut dire que Dieu est cause première de tout. En effet toute conséquence nait d’une cause et vient après cette cause. Donc pour qu’une conséquence existe, il faut que le temps existe. Et Dieu étant à l’origine des temps, il est donc également à l’origine de toute chose. Bon ce n’est pas facile a expliquer, mais c’est comme ça qu’on se tire de questions du style de savoir qui est venu en premier de l’œuf ou de la poule (Sachant que comme les poules n’ont pas toujours existé, il faut nécessairement que le paradoxe se résolve d’une manière ou d’une autre). On dit que Dieu vit hors du temps, dans un continuum appelé l’éternité.

C’est bon, vous accrochez encore? Donc pour résumer Dieu est un être parfait qui vit hors du temps et qui est à l’origine des temps, et est par voie de conséquence cause première de toute chose. Mais il n’est pas que cela. C’est un être fait d’amour, et qui aspire à aimer. Et de là découle toute l’histoire de son interaction avec l’humanité.

2) La Genèse.

La Genèse est un livre de la Bible, le premier livre de l’ancien Testament. Il explique la création du monde avec deux longues histoires sous la forme de paraboles. Ces paraboles ne visent pas à expliquer comment le monde a été créé, pour cela, il y a les scientifiques qui s’en occupent et grâce auxquels on sait que l’histoire de l’humanité a débuté il n’y a pas longtemps du tout comparé à l’age de l’univers. Par contre elles visent à expliquer ce qui s’est passé entre Dieu et les hommes au commencement de cette histoire, la place de l’homme dans le monde voulue par Dieu, ce qui a mal tourné et ce qui en a découlé.

Si on lit la Genèse, on découvre que l’homme a été fait à l’image de Dieu. Ce qui signifie qu’il est en partie fait d’amour, capable d’aimer, et qu’il a besoin d’amour. Certains vous diront par exemple qu’un homme, c’est un esprit, une âme et un corps, et que les trois sont indissociables et ne peuvent agir indépendamment. L’âme serait la partie de nous qui est faite d’amour, qui aspire à aimer et qui ne peut vivre sans amour, Cela signifie encore que l’homme est capable de communiquer, car sans communication, il n’y a pas d’amour. On raconte à ce sujet qu’un empereur de Prusse qui voulait connaître la langue originelle de l’être humain fit enfermer un certain nombre de bébés dans une crèche, avec interdiction de leur parler ou de parler devant eux, ceci afin de voir quel langage ils allaient élaborer pour parler entre eux. Mais les pauvres bébés privés d’amour se
laissèrent dépérir et moururent tous, et l’empereur n’eut jamais de réponse à sa question.

Toujours dans la Genèse, on voit que l’homme a refusé de se donner à Dieu et de lui rendre son amour inconditionnel. C’est d’autant plus facile à imaginer quand on voit le monde déchristianisé d’aujourd’hui: les parents transmettent la foi à leurs enfants dont une bonne partie la rejette et décide de vivre sans Dieu. Et le refus d’amour à un nom dans la tradition chrétienne: ça s’appelle le péché.

3) La suite de l’histoire

Après que l’homme ait refusé de l’aimer, Dieu n’alla pas bouder dans son coin, mais il tenta encore et toujours et sans jamais se lasser de se réconcilier avec lui. Pour cela il envoya des prophètes, des hommes inspirés par l’Esprit Saint, pour rassembler son peuple, et renouer avec lui. Un peu plus loin dans la Genèse, on trouve par exemple l’histoire de la première alliance, conclue entre Dieu et Noé après le déluge. Mais tout ceci ne suffisait pas pour renouer vraiment avec l’homme. Les humains inspirés par Dieu étaient tout de même pécheurs et ne pouvaient vraiment transmettre l’amour de Dieu aux hommes. Avec les anges, êtres non pêcheurs, mais non humains, les humains ne se sentaient pas non plus concernés. Par conséquent il ne restait qu’une option: son fils s’incarna sous forme humaine pour réconcilier l’humanité avec Dieu. De part sa nature divine, il était à l’abri du péché, et de part sa nature humaine, il pouvait parfaitement dialoguer avec les hommes. Vrai homme et vrai Dieu, il s’est donc incarné pour venir sauver l’humanité et la réconcilier avec Dieu.

4) L’humanité a-t-elle encore besoin d’être sauvée?

Tout ça c’est bien gentil, vous me direz, on sait déjà que Jésus est considéré comme un messie et un sauveur, mais au final de quoi vient-il nous sauver? Et bien avant tout de notre péché, qui est la source de tous les maux. Je vais expliquer: L’homme, nous l’avons dit plus haut a une part d’amour inaliénable en lui. Il ressent le besoin d’aimer et d’être aimé. Par conséquent chaque fois qu’il pèche, donc chaque fois qu’il agit contrairement à l’amour, il se détourne non seulement de Dieu, mais aussi de lui même. Fait pour aimer, il refuse de faire ce pour quoi il a été créé, et s’auto détruit. Et ça c’est tout à fait visible dans le monde d’aujourd’hui. Il suffit de considérer toutes les guerres (notamment deux guerres mondiales et les génocides ethniques), le pillage des ressources de la planète, le réchauffement climatique, les disparitions des espèces, et j’en passe. L’humanité ne
s’est jamais autant autodétruite qu’au 20è siècle. Plus que jamais elle a besoin d’un sauveur.

Or comme Dieu est hors du temps, mille ans pour lui sont comme un jour, et la venue de Jésus Christ dans le monde peut donc sauver des hommes de tous les temps. C’est pour cela que ce qui s’est passé il y a 2000 ans a un impact sur nous aujourd’hui. Et bien que ce soit paradoxal, nous sommes en ce moment en attente d’un sauveur qui va nous apporter la paix, l’amour, la joie, et bien que sa venue historique date de 2000 ans d’un point de vue humain, elle est toujours actuelle, car elle participe autant d’un principe humain que divin.

5) Fin de l’histoire.

Environ 33 ans après la venue du Christ dans notre monde, nous l’avons crucifié. Je dis nous, car n’oublions pas que grâce aux joyeux petits paradoxes temporels permis par la nature à la fois humaine et divine du Christ, un petit peu du continuum temporel appelé éternité fait partie de notre monde, et de même qu’un Dieu qui s’est incarné il y a 2000 ans peut encore venir nous sauver aujourd’hui, autant nos manques d’amour sont les mêmes que ceux de l’humanité il y a 2000 ans (l’humanité a progressé énormément sur les plans scientifiques et sociaux, mais au niveau des relations humaines, ce sont toujours les mêmes, car la nature humaine n’a pas changé par contre). Et de même que la mort de Jésus sur la croix a permis de sauver tous les hommes, de même, c’est à cause des péchés de tous les hommes de tous les temps qu’elle a été rendue nécessaire.

Analysons maintenant cette crucifixion, un mystère elle aussi. Elle peut avoir tout un tas d’interprétations, dont pas mal sont symboliques. Afin de rester simple, je me bornerai à ceci: on parlait au paragraphe précédent de l’homme qui ne cessait de s’autodétruire par ses manques d’amour bien illustrés pas tous les cataclysmes qui en résultent. Et maintenant voyons voir quel est le comble de l’autodestruction? La pire autodestruction à laquelle l’homme puisse se livrer? N’est-ce pas le fait de mettre à mort celui qu’il est fait pour aimer, celui de qui lui vient l’amour sans lequel il ne peut vivre? Celui qui l’a créé, source de tout amour, et sans qui nul ne peut vivre, quoi et qu’il en pense? En crucifiant son Messie, c’est elle même que l’humanité a crucifié. Car elle a détruit le principe même qui la fait vivre, la source de toute chose et de toute vie. Mais en ressuscitant Jésus Christ, Dieu a triomphé à la fois de ce péché ultime et a fortiori de tous les péchés de moindre importance. Voila de quel grand amour nous sommes aimés: Notre Dieu est allé jusqu’à s’abaisser et à se faire homme et à mourir sur une croix afin de pouvoir ainsi triompher une fois pour toute de tout pêché et de tout mal, afin que l’homme puisse atteindre la rédemption, c’est à dire être sauvé de son péché. Depuis la résurrection de Jésus Christ, nous savons que nous pouvons être sauvés et que chacun peut trouver sa place dans le royaume des cieux après sa mort. Plus important encore, le royaume de Dieu est déjà en construction sur la Terre et nous en sommes les ouvriers: Chaque fois qu’un homme ou une femme qu’elle soit croyante ou pas, accompli un acte d’amour envers quelqu’un d’autre, il ou elle participe à la construction de ce royaume et au dessein de Dieu.

Et je parlais de la formidable capacité de l’homme à s’autodétruire, mais je n’avais pas encore parlé de tout ce qui se fait de beau dans ce monde, et pourtant il y a un sacré paquet de belles choses, signes que le royaume est en marche, comme par exemple les ONGs, les associations caritatives, l’Europe, l’ONU, la convention de Genève, la déclaration des droits de l’homme, le téléton, la recherche contre le cancer, le nombre d’étudiants qui voudraient faire de la médecine, regardez autour de vous, et vous verrez des signes par milliers que le royaume de Dieu se construit, et qu’il est proche.

Conclusion.

Ce qui auront tout lu auront sans doute deviné que je suis Chrétien. Ça ne m’empêche pas du tout d’être scientifique, vu que comme le disait un ami à moi, la science s’occupe du « comment » du monde, tandis que la religion nous parle de son pourquoi ;). Cependant je ne suis pas prêtre ou religieux, un simple humain normal qui fait de l’informatique. J’espère donc pour tous ceux qui s’y connaissent mieux que moi dans les domaines que j’ai évoqué et que je n’ai pas dit de grosse bêtise, et pour tous les novices, j’espère avoir (un peu) répondu à vos interrogations.

Noël, ça va donc être l’occasion de faire la fête, de revoir sa famille et ses amis, de manger de la buche et de s’échanger des cadeaux, mais aussi et surtout de célébrer la venue de celui que le monde attend, celui par qui la paix va venir dans le monde, et tous les maux seront vaincu, l’amour parfait, l’amour incarné. Notons bien que l’on parle certes de fêter Noël, mais également de le célébrer. Les deux termes ne sont pas tout à fait synonymes. En célébrant Noël, les chrétiens font plus que fêter un anniversaire: ils s’ouvrent à Dieu et s’associent à son oeuvre.

Petite explication sur la crise financière

subprime

Bon j’ai enfin eu quelques explications sur la crise financière, et comme de toute manière ça nous touche tous de près ou de loin, autant en parler ici. Voici en résumé l’engrenage fatal:

Les américains consomment énormément en s’endettant. Pour ça ils mettent en hypothèque leur maison auprès d’organismes spéculateurs. Ces organismes n’ont pas d’argent en propre, donc ils en empruntent aux banques normales pour le préter à taux variable aux particuliers (chose impossible en Europe). Et voici comment varie le taux: plus la maison vaut cher, moins on paye.

Par conséquent, tant que le prix des maisons augmente, tout va bien. Le jour où tout le monde a sa maison, le prix n’augmente plus, ce qui est moins bien. Imaginons que le prix des maisons baisse un peu. Alors les redevances augmentent. Du coup les ménages les plus pauvres ne peuvent plus payer. On leur confisque leur maison et on la met en vente pour se rembourser. Sauf que du coup le nombre de maisons en vente augmente, donc les prix des maisons baissent, les redevances à payer augmentent encore, de nouveaux ménages sont à la rue et ainsi de suite jusqu’à ce que les maisons ne valent plus rien et que tous les ménages soient à la rue.

Bilan des courses, les organismes spéculateurs ne recevant plus d’argent des particuliers, ne peuvent donc plus rembourser les prêts qu’ils ont dans les vraies banques et ce mettent en cessation de paiement. Du coup c’est au tour des vraies banques de manquer d’argent. La seule solution qu’elles ont pour obtenir un peu de liquidités est de vendre leurs actions sur le marché boursier. Du coup la bourse chute à son tour.Par ailleurs les banques commencent à avoir peur de couler, du coup elles n’osent plus se prêter de l’argent les unes aux autres de peur que les autres aient prêté de l’argent aux organismes spéculateurs et finissent par couler sans rembourser. Par conséquent toutes les banques qui ont besoin de liquidités continuent de vendre des actions et la bourse de chuter.

Mais l’état ne reste pas inactif. Lorsque les journaux disent que l’état va injecter 300  milliards d’euros dans l’économie, en fait rien ne sort des caisses. C’est juste que l’état se porte caution pour les banques nationales, afin que les autres banques leur prêtent de l’argent sans difficulté avec l’assurance que si les banques nationales ne peuvent pas rembourser, l’état le fera.

Ensuite il y a les histoire de baisse des taux directeurs. Ca c’est plus simple, c’est juste que pour faire du profit, les investisseurs ont le choix entre faire des investissements forcément un peu risqués, ou mettre leur argent sur un placement rémunéré et toucher un petit profit à coup sûr. Alors pour inciter les investisseur à ne pas se rabattre en masse sur les placements rémunérés ce qui freinerait la croissance, on baisse le taux de rémunération des placement pour rendre le profit encore plus petit et inciter les investisseur à investir.

A noter qu’en Europe, la crise est surtout mentale. En effet, les lois européennes sont très strictes, et ce qui est arivé aux Etats Unis ne peut pas se produire en Europe. Malgrè tout les gens deviennent prudent et un ralentissement de la croissance est à prévoir.

Enfin, petit espoir, cette crise a peut être ouvert les yeux des américains, ce qui devrait les faire sortir un peu de leur politique de non interventionnisme, afin d’éviter d’autres crises du même genre. Ils ont déjà envoyé un signal fort aux spéculateurs en laissant couler l’un des organismes spéculateurs.

Quant aux pauvres américains dont la retraite est partie en fumée, ils sont un peu comme un avertissement à tous ceux qui en veulent toujours plus. Ils avaient des retraites très bien rémunérées mais à risque, tandis qu’ils auraient pu se préserver de ce risque en choissant une retraite moins rémunérée, mais plus sure, et c’est un peu la même chose pour nous lorsqu’on a le choix entre acheter un téléviseur de marque Française et un téléviseur de marque chinoise avec 50€  d’écart de prix entre les deux, le téléviseur français étant le plus cher. Ce que tout le monde à tendance à faire c’est de prendre le moins cher, ce qui contribue à faire croitre l’entreprise chinoise, et ce qui est mauvais pour l’industrie française. Et puis un jour l’entreprise française fait faillite, et tout le monde dit que c’est la faute des patrons, de l’état, et des charges sociales qui n’existent pas en Chine, alors qu’en fait c’est la faute de tout le monde, puisque tout le monde a pris le téléviseur chinois…