Déverrouiller le bootloader d’un Smartphone Android

Je n’adhère pas à la mode des smartphones hors de prix. De plus il arrive régulièrement que j’ai besoin d’abandonner mon sac et mes affaires dans un endroit non surveillé, et je préfère voyager léger. Je me suis donc mis en quête récemment d’un smartphone rencontrant les critères suivants:

  • La 4G (pour avoir une bande passante correcte et pouvoir le garder quelques années)
  • Android (pour pouvoir le bidouiller)
  • Une batterie qui tienne un minimum (mais si elle tient pas avec l’Android par défaut ce n’est pas grave, je vais le changer)
  • Le moins cher possible

Et après avoir patienté quelques temps, j’ai fini par trouver mon bonheur: Le Hom Tom Ht3 pro, un modèle chinois vendu 60€ port compris. Restait à se lancer dans la complexe tâche de remplacer l’Android par défaut (réputé gourmand en batterie et infesté de spywares chinois) par une alternative libre. Et il se trouve que la première étape avant toute tentative de hacking quelle qu’elle soit consiste à déverrouiller le gestionnaire d’amorçage du téléphone.

Installation des outils ADB et Fastboot

L’aventure Windows..

Il y a pléthore de tutoriels à ce sujet sur la toile, d’inégale qualité et de pertinence variable. J’ai d’abord été induit en erreur par un faux problème sous Linux, un tutoriel prévenant qu’il fallait pouvoir lancer le logiciel « SP Flash Tool » et ce dernier ne se lançant pas faute d’une dépendance non satisfaite vers un package non supporté par ma distribution: libpng12-0. Je me suis dit que ça allait être galère, que tout le monde utilisait Windows et que j’allais faire pareil.

Hélas, j’ai été pour le moins déçu. Car la plupart des tutoriels prennent le cas d’un téléphone de constructeur type nexus avec des drivers génériques. Et ils ne sont même pas d’accord entre eux sur le mode de connexion du téléphone. Alors il faut trouver les bons drivers compte tenu du processeur ARM du téléphone de si Windows est en 32 ou en 64 bits et de si c’est Windows 7, 8 ou 10. Sachant que dans mon cas le constructeur ne propose pas de pilotes et que ceux qu’on peut trouver sur la toile ne sont pas forcément signés ou plus à jour que les pilotes par défaut de Windows, qui du coup les refuse.

Après avoir gâche plusieurs heures à essayer de faire marcher les choses sous Windows (et même via une autre machine), j’ai fini par lâcher l’affaire et je me suis dit que finalement ça ne serait pas forcément plus galère sous Linux.

On passe sous Linux!

J’ai fait mes tests sous Ubuntu 17.04, variante Gnome. Après quelques recherches, j’ai téléchargé le paquet libpng12-0 depuis les dépôts de Xenial, je l’ai installé sans problème, et « SP Flash Tool » a démarré correctement. Un soucis en moins. Puis j’ai suivi ce tutoriel (en anglais) pour installer les outils adb et fastboot. Si un jour le lien est mort, vous pourrez également le retrouver via webarchive. Je vais le résumer rapidement:

  1. Installer les paquets android-tools-adb et android-tools-fastboot afin d’avoir toutes les dépendances résolues et d’initialiser la config
  2. En fait ces paquets ne sont probablement pas à jour, donc autant télécharger la dernière version de ces outils depuis le site de Google.
  3. Créer le fichier ~/.android/adb_usb.ini. Honnêtement je n’ai pas bien compris à quoi il servait mais ça ne mange pas de pain. J’ai ajouté l’identifiant de mon smartphone:
    # Mediatek
    0x0e8d
  4. Mettre en place des règles udev à partir d’un fichier prégénéré.
  5. Brancher le téléphone sur l’ordinateur et utiliser la commande « adb devices » pour tester

Il se trouve que dans mon cas ça ne marchait pas. Après avoir revérifié toute la procédure pas à pas, je me suis rendu compte que le mode debug de mon smartphone avait du se désactiver à un moment. Je l’ai réactivé et ça a marché.

options

Déverouillage..

Une fois adb fonctionnel, il restait à tenter le déverrouillage proprement dit. Pour la suite, je me base sur ce tutoriel (en anglais), (lien de secours), avec les précisions suivantes:

  • Le wifi de mon téléphone était à jour
  • J’utilise la connexion en tant que stockage USB
  • Lorsque ce modèle de téléphone redémarre en fastboot mode, il affiche uniquement « Fastboot Mode… » et c’est tout. Ce n’est pas un bug, c’est normal, il faut continuer avec la suite du tutoriel.
  • Si jamais le téléphone refuse le déverrouillage, vérifier que l’option « OEM unlocking » est bien activée dans les options développeur (cf capture d’écran précédente)

Je ne suis pas allé plus loin pour l’instant, car il m’a fallu déjà un bon moment pour trouver toutes ces astuces. Mais l’installation de TWRP est au programme.

2 réflexions au sujet de « Déverrouiller le bootloader d’un Smartphone Android »

  1. Francis Gernet

    Article méthodologique très instructif. J’attends la suite avec impatience. Bravo — Francis

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s