Noël, quelle signification?

Berger observant l'étoile annonciatrice de la naissance de Jésus Christ.
Berger observant l’étoile annonciatrice de la naissance de Jésus Christ.

Bon ceci est et restera un blog consacré à l’informatique pour les débutants. Cependant je m’autorise de temps en temps à m’écarter du thème et à évoquer l’actualité courante, comme je l’avais fait il y a un mois pour parler de la crise financière. En effet je pense qu’il est primordial dans le monde où nous vivons de ne pas vivre dans sa bulle, mais de savoir s’ouvrir au monde qui nous entoure, à s’informer et à adopter un regard critique et mûr à son endroit.

Et le thème d’actualité dont on parle de plus en plus maintenant, c’est Noël qui approche à grands pas. Partout dans les rues et dans les magasins, on voit des décorations de Noël, et il y a comme une ambiance de fête. Pour certains ce sera simplement un jour férié ordinaire, mais pour la majorité des gens, ce sera l’occasion de grandes retrouvailles familiales, avec échanges de cadeaux et dégustation de la traditionnelle bûche. Mais quel est le sens de Noël? Quelle est la réelle signification de cette tradition que nous ont légué nos ancêtres, et que nous perpétuons sans vraiment savoir pourquoi, mais parce que c’est la tradition?

J’ai mené ma petite enquête, et il semblerait que l’on fête l’anniversaire d’un personnage né il y a 2009 ans: Jésus Christ. Reste à savoir qui était ce personnage, pourquoi il est si important, et pourquoi quelqu’un qui a vécu il y a 2000 ans peut avoir de l’influence sur nos vies aujourd’hui. Je vais donc vous livrer le résultat de mes recherches.

Je vous préviens d’avance, ça va parler religion, théologie et tradition chrétienne, alors si ces mots vous donnent des boutons, passez votre tour sur cet article et attendez mon prochain tutoriel informatique. Dans le cas contraire, accrochez vous :). En effet et comme d’habitude, je vais essayer d’expliquer simplement les choses, ce qui signifie de retracer en l’espace d’un article une bonne partie du credo chrétien, ce qui est aussi simple que de résumer en deux pages la totalité des connaissances mathématiques humaines: Je vais être obligé de sauter tout un tas de trucs importants, sachant que je ne suis pas théologien, mais fan d’informatique, donc ce n’est pas vraiment la matière que je maitrise le mieux. Mais je vais faire de mon mieux.

1) C’est quoi Dieu?

Imaginez vous un être parfait. Imaginez que cet être puisse être la cause première de tout. Imaginez que cet être ait créé l’univers, l’espace, le temps… Comme cet être a créé le temps, ça signifie qu’il existait avant qu’existe le temps. C’est pour ça qu’on ne peut alors plus se demander ce qu’il y avait avant Dieu ou qui a créé Dieu, car cette question implique que comme nous humains, Dieu soit prisonnier du temps. Or Dieu existait avant le temps, vu qu’il l’a créé. Et c’est pour cela que l’on peut dire que Dieu est cause première de tout. En effet toute conséquence nait d’une cause et vient après cette cause. Donc pour qu’une conséquence existe, il faut que le temps existe. Et Dieu étant à l’origine des temps, il est donc également à l’origine de toute chose. Bon ce n’est pas facile a expliquer, mais c’est comme ça qu’on se tire de questions du style de savoir qui est venu en premier de l’œuf ou de la poule (Sachant que comme les poules n’ont pas toujours existé, il faut nécessairement que le paradoxe se résolve d’une manière ou d’une autre). On dit que Dieu vit hors du temps, dans un continuum appelé l’éternité.

C’est bon, vous accrochez encore? Donc pour résumer Dieu est un être parfait qui vit hors du temps et qui est à l’origine des temps, et est par voie de conséquence cause première de toute chose. Mais il n’est pas que cela. C’est un être fait d’amour, et qui aspire à aimer. Et de là découle toute l’histoire de son interaction avec l’humanité.

2) La Genèse.

La Genèse est un livre de la Bible, le premier livre de l’ancien Testament. Il explique la création du monde avec deux longues histoires sous la forme de paraboles. Ces paraboles ne visent pas à expliquer comment le monde a été créé, pour cela, il y a les scientifiques qui s’en occupent et grâce auxquels on sait que l’histoire de l’humanité a débuté il n’y a pas longtemps du tout comparé à l’age de l’univers. Par contre elles visent à expliquer ce qui s’est passé entre Dieu et les hommes au commencement de cette histoire, la place de l’homme dans le monde voulue par Dieu, ce qui a mal tourné et ce qui en a découlé.

Si on lit la Genèse, on découvre que l’homme a été fait à l’image de Dieu. Ce qui signifie qu’il est en partie fait d’amour, capable d’aimer, et qu’il a besoin d’amour. Certains vous diront par exemple qu’un homme, c’est un esprit, une âme et un corps, et que les trois sont indissociables et ne peuvent agir indépendamment. L’âme serait la partie de nous qui est faite d’amour, qui aspire à aimer et qui ne peut vivre sans amour, Cela signifie encore que l’homme est capable de communiquer, car sans communication, il n’y a pas d’amour. On raconte à ce sujet qu’un empereur de Prusse qui voulait connaître la langue originelle de l’être humain fit enfermer un certain nombre de bébés dans une crèche, avec interdiction de leur parler ou de parler devant eux, ceci afin de voir quel langage ils allaient élaborer pour parler entre eux. Mais les pauvres bébés privés d’amour se
laissèrent dépérir et moururent tous, et l’empereur n’eut jamais de réponse à sa question.

Toujours dans la Genèse, on voit que l’homme a refusé de se donner à Dieu et de lui rendre son amour inconditionnel. C’est d’autant plus facile à imaginer quand on voit le monde déchristianisé d’aujourd’hui: les parents transmettent la foi à leurs enfants dont une bonne partie la rejette et décide de vivre sans Dieu. Et le refus d’amour à un nom dans la tradition chrétienne: ça s’appelle le péché.

3) La suite de l’histoire

Après que l’homme ait refusé de l’aimer, Dieu n’alla pas bouder dans son coin, mais il tenta encore et toujours et sans jamais se lasser de se réconcilier avec lui. Pour cela il envoya des prophètes, des hommes inspirés par l’Esprit Saint, pour rassembler son peuple, et renouer avec lui. Un peu plus loin dans la Genèse, on trouve par exemple l’histoire de la première alliance, conclue entre Dieu et Noé après le déluge. Mais tout ceci ne suffisait pas pour renouer vraiment avec l’homme. Les humains inspirés par Dieu étaient tout de même pécheurs et ne pouvaient vraiment transmettre l’amour de Dieu aux hommes. Avec les anges, êtres non pêcheurs, mais non humains, les humains ne se sentaient pas non plus concernés. Par conséquent il ne restait qu’une option: son fils s’incarna sous forme humaine pour réconcilier l’humanité avec Dieu. De part sa nature divine, il était à l’abri du péché, et de part sa nature humaine, il pouvait parfaitement dialoguer avec les hommes. Vrai homme et vrai Dieu, il s’est donc incarné pour venir sauver l’humanité et la réconcilier avec Dieu.

4) L’humanité a-t-elle encore besoin d’être sauvée?

Tout ça c’est bien gentil, vous me direz, on sait déjà que Jésus est considéré comme un messie et un sauveur, mais au final de quoi vient-il nous sauver? Et bien avant tout de notre péché, qui est la source de tous les maux. Je vais expliquer: L’homme, nous l’avons dit plus haut a une part d’amour inaliénable en lui. Il ressent le besoin d’aimer et d’être aimé. Par conséquent chaque fois qu’il pèche, donc chaque fois qu’il agit contrairement à l’amour, il se détourne non seulement de Dieu, mais aussi de lui même. Fait pour aimer, il refuse de faire ce pour quoi il a été créé, et s’auto détruit. Et ça c’est tout à fait visible dans le monde d’aujourd’hui. Il suffit de considérer toutes les guerres (notamment deux guerres mondiales et les génocides ethniques), le pillage des ressources de la planète, le réchauffement climatique, les disparitions des espèces, et j’en passe. L’humanité ne
s’est jamais autant autodétruite qu’au 20è siècle. Plus que jamais elle a besoin d’un sauveur.

Or comme Dieu est hors du temps, mille ans pour lui sont comme un jour, et la venue de Jésus Christ dans le monde peut donc sauver des hommes de tous les temps. C’est pour cela que ce qui s’est passé il y a 2000 ans a un impact sur nous aujourd’hui. Et bien que ce soit paradoxal, nous sommes en ce moment en attente d’un sauveur qui va nous apporter la paix, l’amour, la joie, et bien que sa venue historique date de 2000 ans d’un point de vue humain, elle est toujours actuelle, car elle participe autant d’un principe humain que divin.

5) Fin de l’histoire.

Environ 33 ans après la venue du Christ dans notre monde, nous l’avons crucifié. Je dis nous, car n’oublions pas que grâce aux joyeux petits paradoxes temporels permis par la nature à la fois humaine et divine du Christ, un petit peu du continuum temporel appelé éternité fait partie de notre monde, et de même qu’un Dieu qui s’est incarné il y a 2000 ans peut encore venir nous sauver aujourd’hui, autant nos manques d’amour sont les mêmes que ceux de l’humanité il y a 2000 ans (l’humanité a progressé énormément sur les plans scientifiques et sociaux, mais au niveau des relations humaines, ce sont toujours les mêmes, car la nature humaine n’a pas changé par contre). Et de même que la mort de Jésus sur la croix a permis de sauver tous les hommes, de même, c’est à cause des péchés de tous les hommes de tous les temps qu’elle a été rendue nécessaire.

Analysons maintenant cette crucifixion, un mystère elle aussi. Elle peut avoir tout un tas d’interprétations, dont pas mal sont symboliques. Afin de rester simple, je me bornerai à ceci: on parlait au paragraphe précédent de l’homme qui ne cessait de s’autodétruire par ses manques d’amour bien illustrés pas tous les cataclysmes qui en résultent. Et maintenant voyons voir quel est le comble de l’autodestruction? La pire autodestruction à laquelle l’homme puisse se livrer? N’est-ce pas le fait de mettre à mort celui qu’il est fait pour aimer, celui de qui lui vient l’amour sans lequel il ne peut vivre? Celui qui l’a créé, source de tout amour, et sans qui nul ne peut vivre, quoi et qu’il en pense? En crucifiant son Messie, c’est elle même que l’humanité a crucifié. Car elle a détruit le principe même qui la fait vivre, la source de toute chose et de toute vie. Mais en ressuscitant Jésus Christ, Dieu a triomphé à la fois de ce péché ultime et a fortiori de tous les péchés de moindre importance. Voila de quel grand amour nous sommes aimés: Notre Dieu est allé jusqu’à s’abaisser et à se faire homme et à mourir sur une croix afin de pouvoir ainsi triompher une fois pour toute de tout pêché et de tout mal, afin que l’homme puisse atteindre la rédemption, c’est à dire être sauvé de son péché. Depuis la résurrection de Jésus Christ, nous savons que nous pouvons être sauvés et que chacun peut trouver sa place dans le royaume des cieux après sa mort. Plus important encore, le royaume de Dieu est déjà en construction sur la Terre et nous en sommes les ouvriers: Chaque fois qu’un homme ou une femme qu’elle soit croyante ou pas, accompli un acte d’amour envers quelqu’un d’autre, il ou elle participe à la construction de ce royaume et au dessein de Dieu.

Et je parlais de la formidable capacité de l’homme à s’autodétruire, mais je n’avais pas encore parlé de tout ce qui se fait de beau dans ce monde, et pourtant il y a un sacré paquet de belles choses, signes que le royaume est en marche, comme par exemple les ONGs, les associations caritatives, l’Europe, l’ONU, la convention de Genève, la déclaration des droits de l’homme, le téléton, la recherche contre le cancer, le nombre d’étudiants qui voudraient faire de la médecine, regardez autour de vous, et vous verrez des signes par milliers que le royaume de Dieu se construit, et qu’il est proche.

Conclusion.

Ce qui auront tout lu auront sans doute deviné que je suis Chrétien. Ça ne m’empêche pas du tout d’être scientifique, vu que comme le disait un ami à moi, la science s’occupe du « comment » du monde, tandis que la religion nous parle de son pourquoi ;). Cependant je ne suis pas prêtre ou religieux, un simple humain normal qui fait de l’informatique. J’espère donc pour tous ceux qui s’y connaissent mieux que moi dans les domaines que j’ai évoqué et que je n’ai pas dit de grosse bêtise, et pour tous les novices, j’espère avoir (un peu) répondu à vos interrogations.

Noël, ça va donc être l’occasion de faire la fête, de revoir sa famille et ses amis, de manger de la buche et de s’échanger des cadeaux, mais aussi et surtout de célébrer la venue de celui que le monde attend, celui par qui la paix va venir dans le monde, et tous les maux seront vaincu, l’amour parfait, l’amour incarné. Notons bien que l’on parle certes de fêter Noël, mais également de le célébrer. Les deux termes ne sont pas tout à fait synonymes. En célébrant Noël, les chrétiens font plus que fêter un anniversaire: ils s’ouvrent à Dieu et s’associent à son oeuvre.

Publicités

6 réflexions au sujet de « Noël, quelle signification? »

  1. Ping : edito de Noël - Besoin d’idées de nouveaux tutos. « Aldian’s Blog

  2. de la Fuente

    Bonjour,

    Juste 2 mots pour te féliciter de ne pas craindre de t’afficher comme chrétien à travers les dons que Dieu t’a donné et dont tu as su développer toi-même.

    Je suis pasteur dans une église et j’ai bien apprécié ton commentaire sur Noël vs l’origine et le caractère de Dieu.

    Félicitation & Joyeux Noël à toi aussi !

    Philippe

  3. FRED

    Cher ami (et frère)

    Merci pour ces quelques lignes qui montrent que même si tu n’es pas théologien (je ne le suis pas moi-même!) tu t’es servi de ce que tu maîtrises le mieux (l’informatique) pour parler de cette fête importante qui a perdu beaucoup de sa signification aujourd’hui.

    Au plaisir de te revoir dans la patrie céleste.
    Joyeux Noël

    Un chrétien de Haute-Savoie.

  4. marie

    Merci, pour ce » résumé »
    je ne suis pas particulièrement pratiquante, je me cherche dans ce domaine, et ce texte me donne envie d’aller plus loin dans l’amour pour mon prochain
    bon noël à vous et votre famille
    marie

  5. betty

    Bonjour,
    Nous aimerions utiliser la photo ci dessus pour une invitation à une veillée de Noël ouverte à tous (paroisse d’Albi). Serait-il possible d’obtenir votre accord pour l’utiliser?

    Cordialement,
    le secours catholique d’Albi

  6. Aldian Auteur de l’article

    Bonjour

    J’ai trouvé cette image sur google images, je ne me souviens plus si j’avais activé le filtre qui existait à l’époque pour rechercher les images libre de droit ou non. En tout état de cause, une recherche sur google de cette image montre qu’elle a été réutilisée par un grand nombre d’autres internautes, y compris des sites anglophones, il est donc tout a fait possible que j’ai récupéré l’image sur un site américain.

    Confer le site suivant pour savoir comment rechercher les images similaires d’une image, vous verrez qu’il y a plusieurs dizaines d’autres sites qui l’utilisent: http://support.google.com/images/bin/answer.py?hl=fr&answer=1325808

    En ce qui me concerne je n’ai aucun droit sur cette image et ne vois donc aucun inconvénient à ce que vous la réutilisiez. Plus généralement l’ensemble du contenu de ce site est sous licence creative commons http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/3.0/deed.fr_CA

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s